Qu’est ce que SOPA, quels sont les risques?

Vous avez sûrement entendu parler ces derniers temps de GoDaddy, SOPA, censure de l’internet. Qu’en est il vraiment?

SOPA pour Stop Online Piracy Act aussi connu sous H.R.3261 pour les intimes est avant tout un projet de loi américain. Il vise essentiellement à lutter contre la violation du droit d’auteur et les contrefaçons en donnant plus de pouvoir aux Majors et en applicant des restrictions abusives. Il a était introduit depuis octobre 2011.

Le monde de l’internet s’est depuis divisé en deux catégories, ceux qui veulent l’adoption de cette loi pour préserver leurs droits d’auteur et ceux qui pensent que la SOPA serait une atteinte à la liberté. Et tout le problème réside dans cette situation. Bien sûr l’industrie de la musique, du cinéma et du livre sont pour ce projet, mais certains acteurs, musiciens et grands noms du web se font entendre contre.

Quelles sont les mesures possibles?

  • SOPA permettrait à l’Etat américain de bloquer les liens d’un moteur de recherche, FAI et même d’un site suspecté de contenir des documents pirates. Donc oubliez vos accès MegaUpload et Torrents.
  • Si on comprend bien le projet, les industries cinématographiques et musicales ont le droit de censurer librement internet pour protéger leurs intérêts, aux US mais aussi à l’étranger.
  • Ils auraient aussi le pouvoir de couper les comptes bancaires, Paypal, etc et tout financement.
  • La proposition de streaming deviendrait illégale.
  • Le dernier point qui est quand même important; si vous postez une vidéo avec une musique/ vidéo en fond alors que vous n’avez pas les droits pour cela, vous risquerai alors 5 ans de prison. Pas joli joli tout ça!

Est ce que c’est un mauvais projet?

NON, le projet n’est pas mauvais, mais ce sont les moyens mis en oeuvre qui le sont. Imaginez que des sites comme Facebook Twitter, Google+, Youtube, etc. vont devoir censurer leurs utilisateurs pour éviter de se faire couper.

De plus, une censure, puisque c’est comme ça qu’on l’appelle, peut avoir de grave répercussions sur la créativité et la diversité. Elle diminuerait la disponibilité de trouver de l’art sur Internet. Et pour imager mes propos, je ne peux que ressortir le lien suivant de PCInpact qui montre que les personnes qui téléchargent illégalement achètent plus de musique que les autres.

Je ne parle même pas des sites comme Etsy, SoundCloud, Flickr, Viméo  qui font très largement usage du travail d’un autre artiste dans le cadre d’un travail posté en ligne. L’hébergement d’un seul fichier piraté serait susceptible de faire disparaître le site de la toile.

Et GoDaddy?

GoDaddy est le plus grand registraire de nom de domaine. Il a officiellement donné son soutien au projet de loi. Ce qui a fait réagir beaucoup de gens sur la toile, jusqu’au lancement d’un mouvement de boycott proposant aux gens détenteurs d’un nom de domaine chez GoDaddy, de tout simplement partir vers un autre service. Jimmy Wales de Wikipedia a même annoncé son soutien à ce mouvement de boycott, en proposant de couper les pages Wikipedia en langue anglaise.

Depuis, l’entreprise a retiré son soutien au projet de loi, puis s’est même opposée publiquement à celle-ci.

Le cas n’est pas isolé, de grands noms du Web se sont opposés à ce projet de loi, voici une liste non exhaustives: AOL, eBay, Facebook, Google, LinkedIn, Mozilla, Twitter, mais également Yahoo! et Zynga Game Network. Mais aussi de nombreux professeurs et personnalités ont pris publiquement position contre. Lien vers la lettre ouverte.

Et en france?

Cette histoire n’est pas sans rappeler toutes les frasques avec LOPPSI (Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Internet), mais le cas est différent. La où la France voulait limiter les connexions des particuliers, les US cherchent à limiter le système DNS comme solution au piratage en ligne. Ce qui rend un site très difficilement accessible s’il est coupé.

Conclusion

La conclusion n’est pas simple à tirer puisque cette loi est dans sa finalité une bonne chose. Mais les méthodes d’applications sont mauvaises. Les risques de dérives sont bien trop grands pour que les majors s’en occupent. Le problème est qu’un grand nombre de sites internet est hébergé aux US et la loi prévoit des sanctions judiciaires contre les sites hors US. Si le projet de loi est adopté par le congrès américain, elle aura des répercussions sur le web dans la globalité.

Et je finirai par une réaction du site MotherBoard: « Cher Congrès, ne pas savoir comment marche Internet, cela ne passe plus», et du financier Bryce Robert: «Notre Congrès compte deux athlètes professionnels, un moniteur d’autoécole, trois charpentiers. On a plus de producteurs viticoles parmi nos élus que d’ingénieurs». Il réclame l’instauration d’un «permis de gouverner», qui comprendrait notamment des tests basiques pour s’assurer qu’un sénateur déposant un projet de loi sache au moins de quoi il parle.

Il reste toujours une vidéo

20Minutes

Nikopik

A propos Nawyl

Éditeur du Nawylblog, un blog qui parle de gadgets et des nouvelles technologie. Alexandre Camanini est fraîchement diplômé d'une école d'ingénieur, mais surtout passionné par le high-tech. Retrouvez le Nawylblog sur Facebook et Twitter. Retrouvez moi sur Google Plus. À propos »
Posté dans Présentation et tagué , , . Ajouter au favoris permalien.
  • http://www.vincent-verdeille.fr/ Graphiste Marseille

    Toujours aussi brutale américaine, surtout quand les intérets financiers sont si énormes… Enfin bon ce n’est qu’un projet de loi. Je ne pense pas que ce genre de mesure pourrait un jour etre adopté, aujourd’hui internet tel que nous le connaissons est si populaire qu’instaurer une censure aussi fracassante provoquerait une levée de boucliers des internautes. A contrario, simplement réglementer n’apporte aucun changement, comme on l’a vu en France avec HADOPI….

    • Anonyme

      Ce qui me fait le plus peur, c’est le niveau d’acharnement que les instigateurs ont mis dans cette lois. On a sûrement vue le pire, mais je persiste à croire que peu à peu, loi après loi on va y arriver.
      Maintenant, il faut regarder du coté de ACTA!

  • Vartan Jean

    Malheureusement tous ceci va arriver, mais en même temps ce n’est pas malheureux, car pour le bien de tous, on devrait tous prendre du recul des ordinateurs et d’internet, leur toile nous a bien piégés pendant des années.

    • Anonyme

      Oui tout ceci va malheureusement arriver, mais pourquoi est ce que l’industrie du disque et du film n’ont pas réfléchi plus tôt à un nouveau model?
      Je ne pense pas qu’internet ou les ordinateurs nous ont bien piégés. Utilisé a bonne escient, on va tous se former, apprendre, découvrir sur la toile. C’est une grande fenêtre ouverte sur le monde. Avec les lois de censure, la fenêtre va se fermer et le volet ne va pas tarder à se fermer.